Blog

L’éthylotest : la prévention dans sa voiture

L’éthylotest : la prévention dans sa voiture
5 (100%) 1 vote[s]

Dans notre pays, l’alcool est la cause engendrant le plus de morts sur la route. C’est pour cette raison que le droit français a imposé des limites de consommation, qui sont de 0,5 g/l de sang maximum pour les conducteurs expérimentés et de 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs. Au-delà de ces limites, la loi prévoit de dures sanctions comme le retrait de permis, le retrait de points ou encore les amendes. En complémentarité de ces mesures, le décret du 28 février 2012 oblige chaque conducteur à détenir un éthylotest à l’intérieur de son véhicule. Cet équipement lui permet d’évaluer son alcoolémie afin de savoir s’il est en capacité de prendre le volant. Faisons un point sur cet objet indispensable.

Éthylotest : la définition

L’éthylotest, couramment appelé alcootest, est un outil servant à évaluer le taux d’alcool présent dans l’air expiré. Le résultat est exprimé en milligrammes par litre d’air expiré dont peut être déduite l’alcoolémie, à savoir le volume d’alcool dans le sang. Nous exprimons cette alcoolémie en grammes par litre de sang, ce qui permet d’apprécier la quantité d’alcool que contient l’organisme.

Attention à ne pas confondre l’éthylotest avec l’éthylomètre, qui est l’unique dispositif légal pour calculer le taux d’alcool. L’éthylomètre a un coût important de l’ordre du millier d’euros et est utilisé par la gendarmerie et la police.

éthylotest dans sa voiture

Pourquoi s’équiper d’un éthylotest ?

Les effets de l’alcool sur la conduite sont connus : temps de réaction plus long, propension à l’excès de vitesse et aux infractions. La personne sous l’emprise de l’alcool se sentant capable de prendre le volant, il est préférable de pouvoir s’autocontrôler grâce à l’éthylotest afin de prendre la décision adaptée. Le contrôle est donc effectué volontairement en cas de doute sur son alcoolémie.

Outre les particuliers, les forces de police peuvent également avoir recours à l’éthylotest pour contrôler le taux d’alcool d’un conducteur, après avoir constaté une infraction au Code de la route ou dans le cas d’un contrôle de prévention. Le nouveau permis de conduire sensibilise d’ailleurs à ces obligations.

Opter pour un éthylotest respectant les normes

Nous vous conseillons de vous procurer un éthylotest conforme aux normes européennes (NF EN) et de procéder à la vérification de la date de péremption du dispositif. Ces normes sont les suivantes :
La norme EN 16280 ou NF EN 16280 concernant les éthylotests destinés au grand public. Les produits homologués font preuve d’une bonne performance technique et ont passés les tests de conformité. À titre d’exemple, les éthylotests Alcopass connectés sont homologués à la norme NF EN 16280.
La norme EN 15964 s’appliquant aux dispositifs de dépistage utilisés en milieu professionnel : hôpitaux, gendarmerie, etc.
La norme NF X20-702 concernant les éthylotests chimiques.

Afin d’être sûr d’avoir à faire à un fabricant de qualité, vous pouvez consulter la liste des fabricants certifiés sur le territoire français sur le site du Laboratoire national de météorologie et d’essais ou encore prendre connaissance des adhérents du Syndicat Professionnel des Acteurs de la Prévention des Risques de l’Alcool et des Drogues (SYNPAD).

Les différents types d’éthylotests à votre disposition

Il existe de multiples modèles d’éthylotests, conçus pour des usages et des budgets variés. Afin de faire votre choix, nous vous présentons les caractéristiques des principaux alcootests du marché.

utilité de l'éthylotest

Les éthylotests chimiques

L’éthylotest chimique est un dispositif jetable. Après avoir vérifié sa fiabilité (date de péremption et norme), vous allez ouvrir votre kit, relier le tube au ballon et souffler dans le ballon. Une fois le ballon gonflé d’air, celui-ci passera dans le tube grâce à une pression de la poche. Le résultat par couleur est visible en environ deux minutes.

Si les cristaux contenus dans le tube restent de la même couleur, vous n’avez pas d’alcool dans le sang. S’ils sont verts, mais sont en dessous de la ligne présente sur le tube, vous avez de l’alcool dans le sang, mais ne dépassez pas la limite fixée par la loi. Cependant, si le vert dépasse la ligne, vous devez patienter avant de prendre le volant.

Les éthylotests électroniques

L’éthylotest électronique s’utilise de la même façon qu’un éthylotest chimique. Vous positionnez un embout jetable sur l’appareil et vous soufflez jusqu’à ce que le signal cesse. Ce signal peut être sonore ou visuel. La différence réside dans le fait que la valeur du résultat s’affiche directement sur un écran. Attention, si vous n’étalonnez pas votre appareil au moins une fois par an, le résultat risque d’être faussé.

Certains modèles expriment le résultat en mg/l d’air expiré, d’autres en g/l de sang. Son caractère électronique en fait un produit réutilisable donc économique et dont on n’a plus à s’occuper du remplacement.

À savoir, les embouts sont à usage unique et sont généralement vendus par lots. Par mesure d’hygiène et pour des raisons de fiabilité, il est obligatoire de changer l’embout à chaque nouveau contrôle.

Les éthylotests connectés

Ce modèle d’éthylotest est le plus abouti. Après avoir téléchargé l’application liée, vous soufflez et le résultat s’affiche à l’écran en quelques secondes. Vous pouvez sauvegarder les données tout en pouvant en écarter certaines si c’est une autre personne que vous qui a réalisé le test. Pour une fiabilité dans le temps, l’appareil doit être calibré tous les ans ou lorsque vous dépassez 500 tests.

Des appareils adaptés à chaque situation

Chaque éthylotest a ses avantages et ses inconvénients. Pour trouver le produit le plus adapté à votre cas, il convient de faire un point sur les différences de chacun.

Si vous souhaitez avoir en mémoire l’historique de vos résultats, nous vous conseillons de privilégier la version électronique. En outre, il n’est pas jetable donc participe à la préservation de la planète. Si vous avez un faible budget et effectuez peu de contrôles, il peut être préférable de se tourner vers un éthylotest chimique, choix généralement prisé par les consommateurs. Dans les deux cas, le résultat ne sera pas précis et donnera seulement une estimation. En effet, seul l’éthylomètre peut effectuer la mesure avec une grande précision.

Quant aux professionnels, gendarmes ou policiers, il leur est plutôt conseillé de se tourner vers les éthylotests électroniques affichant un résultat rapide. Ils peuvent en outre s’équiper d’un capteur permettant de savoir si l’échantillon d’air prélevé est suffisant. Pour les chauffeurs de camion ou de cars, des éthylotests antidémarrage existent. Le véhicule ne se met en route que si l’alcoolémie est inférieure à la limite.

Laissez un AVIS, posez une question