Actualité

Quelles sont les vérifications à faire lors de l’achat d’un véhicule d’occasion ?

La voiture est un des outils les plus utilitaires dans la société actuelle. Pour vous en procurer, plusieurs options s’offrent à vous. Parmi elles, l’achat de véhicule d’occasion reste une bonne alternative à condition que l’affaire soit menée avec très grande diligence. Pour ne pas vous faire arnaquer ou encore pour vous assurer de la fiabilité du bien acquis, ces quelques conseils vous seront très utiles.

Les vérifications d’ordre légal et administratif

vérifications à faire lors de l’achat d’un véhicule d’occasion

Dans un premier temps, il vous faut vérifier si l’annonce contient les informations concernant le descriptif du véhicule, son état (première ou deuxième main) et surtout son prix. Véhicule occasion automatique pas cher ou pas, il est conseillé de comparer les prix standards du marché pour vous faire une idée de la marge de négociation.

Il vous faudra ensuite vérifier la conformité des documents légaux relatifs au véhicule en question. Il s’agit du certificat d’immatriculation, du carnet d’entretien du véhicule et du certificat de cession. Veillez à ce que les certificats d’immatriculation après l’achat porte la mention « Vendue le… à… » en remplacement du nom de l’ancien propriétaire. Le carnet d’entretien quant à lui doit être à jour, et le certificat de cession formellement daté et signé.

La légalité de l’affaire doit être garantie par une photocopie de la carte d’identité ou du permis du vendeur. Prendre ses coordonnées peut aussi vous être utile à la longue.

Les vérifications techniques à conduire

Les vérifications techniques doivent être faites en deux étapes distinctes : les vérifications techniques à faire à froid (quand le véhicule ne roule pas) et celles à faire à chaud, sur la route. Commencez donc par la carrosserie et repérez tous rayures et impacts présents. Quelques rayures sont concevables et admissibles, mais si celles-ci couvrent l’ensemble du véhicule, cela témoigne du manque d’attention du propriétaire. Des traces de corrosion prouveront que les travaux de carrosserie ont été mal effectués ou que le véhicule a eu l’habitude d’essuyer les affres de la nature.

Au poste de conduite, vérifiez les équipements de base de l’habitacle. Essuie-glaces, feux et ampoules, vitres… tout doit être passé au crible. Les équipements comme le lecteur de CD, le GPS et le radar de recul ne doivent non plus être occultés. La pneumatique aussi doit être vérifiée avec toute la minutie possible. Cette vérification se fera sur deux fronts : les marques d’usure des pneus et leur état général. Même le pneu de secours devra être vérifié. Une fois fait, vous pouvez passer aux équipements de maintenance, cric, triangle de signalisation et autres.

Comment mener à bien l’étape du test sur route ?

Il n’y a que par la conduite sur route que vous pourrez tester les forces et les faiblesses de votre acquisition en ce qui concerne ses performances. L’idéal serait que le véhicule démarre dès la première tentative puisque ça rassure du bon fonctionnement du circuit de démarrage et du moteur.

Pendant la conduite sur route, surveillez les régimes du moteur et le bruit lors des accélérations. Une accélération par à-coup cache certainement des défauts graves ; faites attention ! La direction quant à elle est censée être fluide ; tout bruit suspect, même léger, doit vous alerter. Rappelez-vous que vous ne conduisez pas cette voiture par plaisir, mais que vous êtes sur le point de l’acheter. Fort de cela, vous serez certainement plus alerte afin de détecter et signaler tout défaut qui pourrait impacter un fonctionnement optimal.